[Cuisine] – Muffins bi-goût framboises/chocolat blanc

Actuellement la France entière est touchée par une météo redoutable : températures étouffantes et soleil éblouissant qui fait fondre les vêtements à même la peau. Si, si, je vous assure qu’à vous répéter ça tous les jours, vous finirez par y croire ! A moins que je ne sois juste folle…

Bref, nul ne peut nier que la météo du moment nous force à rester à la maison. Et c’est bien dommage. Notamment pour mes kilos en trop. Je sais pas si vous êtes concernés, mais quand je suis coincée chez moi, j’ai des envies compulsives de faire la cuisine ! Et bizarrement, ce ne sont pas des recettes minceur qui viennent titiller mon subconscient… Et c’est ainsi que ma gourmandise m’a aujourd’hui conduite dans ma bibliothèque pour me faire ouvrir un petit livre de recettes récemment acquis. Il s’agit d’un petit recueil de recettes qui ne paye pas de mine mais qui est drôlement bien fichu ! En première partie, on retrouve d’ailleurs un ensemble de conseils, que ce soit concernant les ingrédients ou les différentes étapes techniques de la réalisation des recettes. Le voici, le voilà : « Muffins et mini-cakes inratables » de Quitterie Pasquesoone des Éditions « Quotidien Malin » !

1507-1

En tournant les pages, je suis tombée sur une recette qui a retenu toute mon attention… Des muffins framboises & chocolat blanc ! Par chance, j’avais tous les ingrédients nécessaires sous la main. Hop hop sans plus attendre, je me suis mise aux fourneaux.

[Ingrédients]

  • 300g de farine type 55 (pour des gâteaux bien gonflés, pensez à la tamiser au préalable)
  • 25cl  de lait
  • 100g de sucre en poudre
  • 75g de beurre (82% de MG, fin ou extrafin, bio, de baratte ou encore AOC
  • 2 œufs (bio ou issus de la filière bleu-blanc-coeur ; à température ambiante)
  • 200g de chocolat blanc
  • 250g de framboises surgelées ou fraîches
  • 1 sachet de levure
  • 1 pincée de sel

 
[Préparation]

  1. Préchauffer votre four à 180°C ou th.6
  2. Faites fondre le beurre dans une petite casserole (attention à ne pas le faire brûler) et laissez le refroidir. Dans un saladier, mélangez le sucre avec les 2 œufs entiers et fouettez jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Personnellement, j’ai utilisé mon batteur électrique tout au long de la recette afin de garantir une bonne aération de la pâte.
  3. Ajoutez le beurre refroidi et le lait, mélangez.
  4. Dans un autre récipient, mélangez la farine, la levure chimique et le sel et incorporez cette préparation à la précédente, en plusieurs fois et en pluie pour éviter la formation des grumeaux. Encore une fois, j’ai ici aussi utilisé mon batteur.
  5. Mélangez avec une cuiller en bois ou un fouet électrique jusqu’à l’obtention d’une pâte parfaitement lisse.
  6. Cassez le chocolat en petits morceaux et ajoutez le au mélange, avec les framboises surgelées entières. Si vous utilisez des fruits frais, il faudra faire attention au moment du mélange car elles sont fragiles. Incorporez le tout à la pâte à l’aide d’une cuiller en bois – ici, j’ai préféré l’utilisation d’une marise en plastique souple.
  7. Versez aux 2/3 dans des moules à muffins préalablement beurrés (si besoin) et enfournez. Laissez cuire entre 20 et 30mn en fonction de votre four.
  8. Laissez refroidir avant de démouler.
  9. Dégustez !

Les quantités indiquées m’ont permis de faire 22 petits muffins ! En voici quelques uns…

DSC_0680

Falicorne vous souhaite un bon appétit – pour moi, c’est l’heure du goûter !

[Sport] -Aquapower VS Aquadeep VS Aquatraining : fight !

I did it ! Cette semaine, j’ai achevé ma phase de tests concernant plusieurs disciplines aquatiques pour voir à quoi elles correspondent exactement et choisir celle qui correspond le mieux à mes attentes. Mais avant de rendre mon verdict, je vais vous en dire un peu plus sur les deux nouvelles activités que j’ai testées : l’aquadeep et l’aquapower. Note importante : les noms peuvent varier d’une piscine à l’autre donc mieux vaut se fier à la description pour faire le lien si vous avez des activités similaires proches de chez vous.

L’aquadeep (ou aquajogging)

L’idée c’est de faire des exercices dans l’eau… sans avoir pied ! Cette activité peut se faire avec une ceinture, ou pas. Personnellement, j’ai utilisé la ceinture et j’ai trouvé la séance bien cardio, je ne suis pas capable de faire sans pour le moment (je pense), mais ça pourrait être un objectif.

ScreenHunter_141 Jan. 27 11.36

  • Avantages

Ce concept a trois gros avantages par rapport aux autres disciplines : le premier c’est que c’est encore plus doux pour les articulations que l’aquagym car il n’y a aucun choc (parfait pour moi qui ait le dos en vrac). Le second, c’est que n’ayant aucun contact avec le fond du bassin durant toute la séance, le corps est constamment en mouvement, ce qui implique une dépense énergétique plus importante. Enfin… avec un tarif de 2,90€ la séance contre… 10,00€ pour l’aquatraining : y’a pas photo, c’est vraiment moins cher. Même si les prix ne seront pas les mêmes ailleurs, le fait qu’il n’y a pas de gros matériel se ressent !

  • Inconvénients

Elle est liée à l’organisation de la séance à laquelle j’ai assisté (et donc un peu au moniteur sans doute). Nous étions nombreux et le moniteur nous faisait faire des circuits en groupe dans le grand bassin. Gros inconvénient : on était les uns sur les autres ce qui fait qu’on est forcément gêné et l’on doit constamment faire attention pour ne pas que ça se transforme en session d’auto-tamponneuses… ce qui n’est vraiment pas agréable car on ne peut pas se concentrer pleinement sur les exercices.

L’aquapower

Je ne vais pas trop m’attarder là dessus car c’est beaucoup plus classique : c’est une séance d’aquagym qui, comme son nom le laisse deviner, est plus physique qu’une session classique. Là où je vais, il y a le contraire de l’aquapower : l’aquazen…

J’ai bien apprécié car la dépense physique, c’est ce que je recherche. La séance est au même prix que l’aquadeep donc beaucoup plus abordable que l’aquatraining. La séance était amusante mais c’est un facteur très lié au moniteur qui, il faut le préciser, n’est pas toujours le même.

 

AND THE WINNER IS…

Que ce soit aquatraining, aquapower ou aquadeep, je me suis vraiment fait plaisir lors des séances. Côté prix, l’aquatraining est vraiment plus cher que les deux autres disciplines alors que le matériel n’apporte pas nécessairement un gros plus concernant la dépense physique. Les vélos sont sympa mais je n’ai pas accroché avec le tapis et dans la séance que j’ai faite il y avait carrément un atelier sans matériel. Donc si on a le budget, quitte à utiliser du matériel, je préfèrerais donc une séance d’aquabiking pure. Pour ce qui est des deux autres disciplines, je n’arrive pas à trancher : j’ai trouvé l’aquadeep plus cardio et l’aquapower plus musculaire. Pour les problèmes de dos, l’aquadeep est vraiment idéal car sans chocs. Pour un prix équivalent, je pense que je vais alterner les deux. Dans tous les cas, il faut bien être conscient que le moniteur décidant des exercices, l’intensité et l’intérêt de la séance dépendent grandement de lui !

N’hésitez pas à faire part de vos expériences en commentaires 😉

Solicorne

[Shopping] – I love U, Mr. Wonderful !

Il y a peu, lors d’une session shopping à Oysho avec Falicorne, un gros coup de cœur sur une série d’articles m’a valu un craquage de slip porte-monnaie en bonnet difforme bonne et due forme ! Vous ne le saviez peut-être pas encore mais j’ai un gros problème avec les étoiles. Alors quand j’ai vu cette ligne de produits trop mignons avec des étoiles et des licornes (le gros délire actuel), ma corde sensible s’est mise à vibrer, j’ai pas pu résister… je suis repartie avec le pantalon de pyjama « que quand je le mets je me sens comme une superstar » et la trousse de toilette assortie. Vous comprenez, choisir entre l’un et l’autre, c’était trop difficile. Alors après 20 minutes d’hésitation, sous les ondes culpabilisantes de ma carte bancaire, ma faiblesse m’a poussée à la caisse avec les deux articles. C’est ainsi que s’est opéré le coup de foudre avec la marque Mr. Wonderful.

ScreenHunter_138 Jan. 27 09.57

Jusque là, je ne m’étais pas posé plus de questions que ça. Sauf que ce matin, grâce à (ou à cause de ? Haha) la visite sur le blog de l’atelier de Nash, j’ai fait une découverte qui risque de réveiller chez moi des envies d’achats compulsifs car… Mr. Wonderful a une boutique en ligne ! Ahhhhhhhh ! Regardez moi ça :

ScreenHunter_139 Jan. 27 10.21

Comment résister ? Mais surtout : faut-il résister ? Oscar Wilde ne disait-il pas que « le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder » ? Du coup, j’ai décidé de récompenser l’atteinte d’un ou plusieurs de mes objectifs personnels avec un craquage chez Mr. Wonderful : elle est pas wonderful la life ?

Solicorne

 

 

 

 

[Sport] – Gotham, mon coach running

ScreenHunter_132 Jan. 21 21.15

Parce que parfois, une image vaut mieux qu’un long discours, je vous présente Gotham, mon coach running. Hey oui, j’ai la chance de courir accompagnée ! Ma chienne est super fan des sorties course à pied et croyez bien que quand elle voit la tenue de sport, elle passe en mode hystérie. De plus, vous remarquerez l’efficacité de son petit regard suppliant, idéal pour se mettre un coup de pied aux fesses et se décider à sortir en cas de flemmingite aigüe. Merci toutou ❤

[Forme] – Opération limace atomique avec le smoothie vert !

Depuis que je m’intéresse à la nutrition, je vois beaucoup d’articles vanter les mérites du smoothie et en particulier des smoothies verts… je dois avouer que j’étais un peu perplexe : de la salade liquide, non mais oh ! Tu m’as pris pour une limace ou quoi ? En plus le breuvage vert Hulk, psychologiquement, j’étais un peu sceptique. Bref, alors que je croisais une recette au détour d’une page de ma dernière acquisition, le livre « comment j’ai décroché du sucre » de Charlotte Debeugny, je me suis décidée de m’armer de mon esprit aventureux et de tester. Après tout, c’est la meilleure façon de se faire une idée, non ?

Or, si je partage cette recette avec vous aujourd’hui, c’est parce que j’ai totalement été bluffée… en fait, une fois mises de côté les appréhensions, je me suis lancée et… bah, c’est super bon ! Mais ma seconde crainte était d’avoir un creux en milieu de matinée : moi qui ait bon appétit, boire un jus le matin comme petit déjeuner me paraissait un peu light. Figurez vous que j’ai pris mon petit déjeuner vers 7h30 et que je n’ai commencé à avoir faim que vers 11h30 et j’ai fait 10 bornes à vélo par -4°C dans la matinée ! Donc non seulement ça a du goût, mais en plus ça apporte suffisamment d’énergie pour affronter la demi-journée (au pire avec un fruit ou une poignée d’arachides en collation et c’est parfait).

Ceci étant dit, je vous livre la recette que j’ai un peu retouchée à ma sauce :

DSC09943

LE SMOOTHIE LIMACE ATOMIQUE

(t’as vu ? On dirait presque un cocktail ! Et avec toutes ces vitamines tu vas péter le feu)

INGRÉDIENTS

  • 50g de pousses d’épinards
  • 1 pot de yaourt grec (125g)
  • 1 kiwi
  • 1/2 avocat
  • Le jus d’1/2 citron jaune
  • Une pincée de cannelle
  • Sel et poivre

Mettre tous les ingrédients dans un récipient et mixer ! Comme j’ai pas de blender, j’ai fait ça au mixeur, ça marche aussi !

Hésitez pas à me donner vos impressions.

Solicorne

 

[Shopping] – Le cadeau bonheur, merci les soldes

Comme vous le voyez, c’est une semaine prolifique côté nouveaux articles. Je profite d’un élan de motivation pour rattraper le retard que j’avais parce que depuis début janvier je suis META-motivée. Mais comme c’est pas toujours évident de tenir sur le long terme, j’ai décidé, sur les conseils de Margaux de « La route de la forme« , de me fixer des objectifs avec une récompense au bout si je les atteint. Concernant la reprise du sport, je m’étais promis une bonne paire de chaussures de running. Non seulement parce que j’ai le dos de Quasimodo, mais aussi pour me récompenser. Il se trouve que j’ai avancé la récompense : faut dire que les soldes sont une opportunité à saisir pour payer moins cher ! Et voilà mes nouvelles chaussures, à 99€ au lieu de 139€, siouplait !

Il existe trois grandes catégories de chaussures de running :

  • Les « standard » avec une semelle normale (pour une pratique occasionnelle et des distances de moins de 5km)
  • Les chaussures avec une semelle en gomme (pour une pratique régulière et des distances plus élevées environ 10km)
  • Les chaussures avec une semelle en gel (pour une pratique intensive avec de grandes distances)

Je débute tout juste donc je vais pas courir un triathlon… mais vu l’état de mon dos, j’ai choisi des chaussures avec du gel qui garantissent le meilleur amortissement. Voilà l’engin (et en plus j’ai réussi à trouver un modèle pas intégralement rose ou jaune fluo, ce qui est un bon point) :

 

81Bse5t4YCL._UX575_

 

Y’a plus qu’à courir, bilan dans un mois !

Solicorne

[Forme] – Les gourmandises de Circé : les barres de céréales maison

Suite de la série « les gourmandises de Circé », voici la seconde recette que j’ai testée. Très rapide à faire puisqu’elle ne demande que 15 min de préparation. A consommer pour le petit déjeuner, en en-cas ou pour le goûter.

RECETTE 2  : LES BARRES DE CÉRÉALES

Les barres avoine-banane-framboise qui déchirent

DSC09938

INGRÉDIENTS

  • 300g de petits flocons d’avoine
  • 50g d’amande en poudre
  • 50g de graines
  • 100g de beurre
  • 75g de miel
  • 2 bananes écrasées
  • 250g de framboises

INSTRUCTIONS

  1. Préchauffer le four à 180°C (th.6) et préparer un moule à gâteau en silicone.
  2. Dans une casserole, faire fondre le beurre et le miel et laisser à feu doux pendant 8 minutes.
  3. Ajouter les flocons d’avoine, l’amande en poudre et les graines. Mélanger pour que les ingrédients s’imbibent du mélange miel/beurre, sortir du feu.
  4. Dans un bol, mélanger les bananes écrasées et les framboises.
  5. Mettre la moitié du mélange de céréales dans le moule et aplatir assez fortement (j’utilise une feuille de papier cuisson pour tasser le tout à la main). Ajouter ensuite le mélange de fruits et le répartir sur la base de céréales pour la recouvrir complètement. Mettre ensuite le reste du mélange de céréales et bien tasser de nouveau.
  6. Mettre au four pendant 40min.
  7. Bien laisser refroidir. Quand le mélange est froid, démouler avec précaution et détailler en barres. Emballer individuellement dans du papier aluminium et conserver au réfrigérateur.

INFORMATIONS NUTRITIONNELLES

ScreenHunter_130 Jan. 19 19.10

J’ai comparé ma préparation à des Grany fruits rouges mais ça aurait pu être autre chose. Le but est de vous sensibiliser aux étiquettes et au contenu des produits que l’on peut acheter en supermarché. J’ai pris les informations nutritionnelles disponibles sur le site internet de la marque et j’ai fait un produit en croix pour ramener ça aux valeurs nutritionnelles par barre. En ce qui concerne ma préparation, j’ai fait mes calculs en fonction des informations des produits que j’ai utilisés.

ANALYSE

J’ai beaucoup appris en lisant le livre « Comment j’ai décroché du sucre de Charlotte DEBEUGNY« , nutritionniste anglaise diplômée du British College of Nutrition and Health de Londres. C’est grâce aux informations qu’elle donne dans ce livre que je peux vous faire cette analyse détaillée.

A valeur énergétique équivalente, on remarque que les barres maison sont plus grasses mais beaucoup moins riches en glucides. Sachant que 4g = 1 cuillère à café de sucre, une barre maison ne contient qu’une cuillère et demi de sucre dont 5g de sucre ajouté sous forme de miel (meilleur pour la santé que le sucre naturel) et 1g issu des fruits.  La proportion en sucre dans les Grany du commerce n’est pas indiquée mais vu la liste des ingrédients (que je vais mettre ci-dessous), je pense qu’il fait peur à voir…

ScreenHunter_131 Jan. 19 19.18Bref, c’est bourré de trucs chimiques… conclusion : si les barres maison sont un peu plus grasses, elles sont en revanche bien moins sucrées et beaucoup plus saines point de vue composition. Le passage au four donne un petit goût caramélisé et croustillant aux flocons alors que le cœur de fruits est moelleux. Un délice !

N’hésitez pas à me faire vos retours !!!

Solicorne

[Forme] – Les gourmandises de Circé : la boulette qui envoie du bois

Circé, c’est une puissante magicienne de la mythologie grecque qui me permet de mettre dans cet article culinaire une pointe de culture et de féminisme. Bah oui, de Merlin à Panoramix en passant par Gandalf ou Harry Potter, raz-le-bol que tous les puissants magiciens/druides soient des hommes auxquels moi, femme, je ne peux pas m’identifier. Qui sait, peut-être que Disney, qui fait vraiment des efforts de ce côté là (clin d’œil au dernier Star Wars où y’a ENFIN un personnage féminin principal qui se bat avec un sabre laser et envoie du lourd), nous sortira prochainement une héroïne magicienne qui tabasse ?

Bref, tout ça pour dire que si je fais référence à la magie, c’est parce que je vais vous livrer deux recettes qui vont vous permettre (si vous n’en abusez pas, faut pas rêver non plus), de satisfaire votre gourmandise sans prendre de poids. Pourquoi ? Parce qu’elles sont pauvres en sucres ajoutés et pourtant, le goût y est 🙂

 

RECETTE 1  : LA BOULETTE DU SPORTIF

La boulette abricot-cajou-coco qui envoie du steak

DSC09941

Plutôt que de craquer sur un Raffaello et ingurgiter de la m***** en boules, je te propose cette recette simple et rapide à faire pour te faire plaisir sans grossir. Une petite demi-heure de travail et tu auras une réserve pour accompagner ton café du matin, faire le plein d’énergie avant un effort physique ou pour le goûter. Suivez la guide !

INGRÉDIENTS

  • 200g de noix de cajou (idéalement grillées et sans sel)
  • 250g d’abricots secs mais moelleux
  • 30g de noix de coco râpée
  • 1/2 c. à c. de cannelle en poudre

INSTRUCTIONS

  1. Mixer les noix de cajou pour obtenir une poudre de petites particules.
  2. Mixer les abricots secs, vous obtiendrez une pâte collante.
  3. Mélanger la poudre de cajou, la pâte d’abricots et ajouter la cannelle.
  4. Mixer le tout ensemble jusqu’à obtention d’une pâte souple.
  5. Faire des boulettes de pâte à la main et les passer dans la poudre de coco pour qu’elles ne soient plus collantes. Avec cette préparation j’ai fait 32 boulettes de 15g chacune
  6. Stocker au frigo, elles se gardent au moins une semaine.

Si vous avez un gros mixeur vous pouvez tout mettre d’un coup, c’est plus rapide. Dans mon cas, n’ayant qu’un mini mixeur, j’ai dû procéder par étapes.

INFORMATIONS NUTRITIONNELLES

Pourquoi c’est bien ? Déjà parce que c’est bon ! Même mon homme qui n’aime pas du tout les desserts a adoré. En plus, point de vue nutritionnel, c’est beaucoup plus sain que les gâteries industrielles de supermarché bourrées de sucres ajoutés. La preuve :

ScreenHunter_129 Jan. 19 14.03

J’ai comparé ma préparation à des Raffaellos mais ça aurait pu être autre chose. Le but est de vous sensibiliser aux étiquettes et au contenu des produits que l’on peut acheter en supermarché. J’ai pris les informations nutritionnelles disponibles sur le site internet de la marque et j’ai fait un produit en croix pour ramener ça aux valeurs nutritionnelles pour 15g et pouvoir faire un comparatif avec mes boulettes. En ce qui concerne ma préparation, j’ai fait mes calculs en fonction des informations des produits que j’ai utilisés.

ANALYSE

J’ai beaucoup appris en lisant le livre « Comment j’ai décroché du sucre de Charlotte DEBEUGNY« , nutritionniste anglaise diplômée du British College of Nutrition and Health de Londres. C’est grâce aux informations qu’elle donne dans ce livre que je peux vous faire cette analyse détaillée.

En regardant simplement l’étiquette, on remarque qu’en plus d’être gras, les Raffaellos sont bourrés de sucre. Il faut savoir que 4g = 1 cuillère à café de sucre. Un Raffaello c’est donc 1,25 cuillère à café de sucre ! Dans mes boulettes, il y a 2,7g (soit moins d’une cuillère à café) de sucre… naturel. En effet, le sucre que l’on trouve naturellement dans les fruits (le fructose notamment) et les produits laitiers n’est pas le même que le sucre raffiné. Or, ce sont les sucres ajoutés (pas présents naturellement dans les aliments) qui peuvent, à trop forte dose, être nocifs pour la santé.

Pour les deux, l’index glycémique est moyen (38 pour les Raffaellos contre 31 pour les boulettes). Ça reste des gourmandises mais les boulettes sont plus saines et peuvent être un bon en-cas avant le sport par exemple.

Composition des Raffaellos : Noix de coco râpée 25,5%, graisses végétales (palme, karité), sucre, amande 8%, lait écrémé en poudre, lactosérum en poudre, farine de froment, amidon, émulsifiants : lécithines [soja], arômes, poudre à lever : carbonate acide de sodium, sel.

Dans mon article sur la guerre du sucre, j’explique que contre toute attente, le sucre (surtout s’il est ajouté, on vient de voir pourquoi) fait plus facilement grossir que le gras. Il n’empêche que comme pour le sucre, il existe plusieurs types de gras, plus ou moins bons pour la santé. Outre le fait que les Raffaellos sont 56% plus gras que mes boulettes du sportif, ce sont essentiellement de mauvaises graisses : est-il encore nécessaire de parler des méfaits de l’huile de palme ?

Composition des ingrédients que j’ai utilisés : Abricots : abricots, eau, sulfites (E220), acide sorbique (E200). Noix de cajou : noix de cajou, huile de tournesol, sel. Coco : noix de coco râpée.

Je crois que c’est assez clair, beaucoup moins d’ingrédients aux noms et à la signification obscure, un produit beaucoup plus sain. CQFD !

J’espère que vous aurez trouvé cet article instructif et je vous laisse méditer, réagir, voire tester et goûter cette recette… en attendant la seconde ! Enjoy 🙂

Solicorne

 

[Forme] – La guerre du sucre

ScreenHunter_128 Jan. 19 10.11

 

Comme je vous l’avais annoncé précédemment, j’ai décidé de me remettre en forme en reprenant le sport… et en améliorant mon alimentation. Bien qu’ayant quelques bons principes de base (pas – ou extrêmement peu – de fast food, pas de plats préparés), je ne m’étais jamais réellement intéressée à la nutrition. Il faut dire que je suis gourmande et que dans ma tête, nutrition rimant avec restriction, je me refusais à m’imposer quelque régime alimentaire que ce soit. Je maintiens le fait que je ne suis pas favorable aux régimes restrictifs basés sur la frustration et qui me semblent contre productifs. En revanche, en me penchant sur la question (et en remettant de facto mes préjugés en cause), j’ai réalisé que je pouvais adopter des habitudes alimentaires bien meilleures que celles que j’ai actuellement… sans forcément pleurer devant mon assiette.

Durant les deux premières semaines de janvier, j’ai donc étudié un peu le blog de Margaux de « La route de la forme« . Mes lectures m’ont amenée à m’intéresser à une catégorie de composés organiques en particulier : les glucides.

La première chose importante à savoir est que lors de la digestion, les glucides sont transformés en glucose (donc en sucre), substance utilisée comme « carburant » pour le corps. En revanche, si l’on absorbe trop de glucides, il va y avoir un excédent de glucose que le corps va devoir stocker. Le pancréas déclenche donc la libération d’une hormone appelée insuline qui va permettre le stockage du sucre sous forme de graisse. Ainsi, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les glucides (et donc le sucre) sont bien plus responsable de la prise de poids que les lipides (à condition bien sûr de consommer le gras en quantité raisonnable), et ce d’autant plus qu’il existe des graisses bénéfiques au fonctionnement de l’organisme. Mes explications sont très simplifiées mais permettent de saisir l’idée générale, je vous invite à vous documenter sur la question si elle vous intéresse.

La seconde notion importante est l’Index Glycémique, un critère permettant de classer les aliments contenant des glucides, basé sur leurs effets sur la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures suivant leur ingestion. Plus l’indice glycémique d’un aliment est élevé, plus le taux de glucose s’élève fortement dans le sang après sa digestion, plus la libération d’insuline pour réguler ce taux sera importante. Le contrecoup de cette libération brutale est que l’insuline va retirer trop de sucre du flux sanguin… créant le phénomène de faim peu de temps après manger qui incite à grignoter ! De plus, la libération massive d’insuline fatigue énormément l’organisme, ce qui engendre un phénomène très connu de tous : le fameux gros coup de barre après le repas qui donne envie de dormir.

Forte de ces toutes nouvelles connaissances, j’ai essayé pendant ces deux semaines d’appliquer certaines règles :

  • Limiter les produits avec des taux de glucides trop importants (>60)
  • Consommer les produits avec les taux de glucides les plus importants avant les séances de sport ou d’activité intenses
  • Favoriser les aliments ayant un index glycémique plus faible
  • En cas de faim entre les repas, manger des fruits ou une poignée (20 grammes environ) de noix et/ou arachides.

Bilan qualitatif : plus de coups de barre après les repas, beaucoup moins d’envies de grignoter et beaucoup plus d’énergie dans la journée !

Le résultat est super positif et même s’il n’est pas facile de changer ses habitudes parce que c’est un effort au début, les résultats encouragent à s’accrocher. Je teste pas mal de recettes en ce moment (et je découvre aussi de nouveaux produits) et je vais en partager quelques une avec vous très bientôt. Si l’envie vous prend de tester, n’hésitez pas à commenter !!!

Solicorne

 

[Sport] – Tester l’aquatraining ou comment je fracturerai les rétines de ceux qui me traitent de mamie avec ma silhouette de rêve

Pourquoi Solicorne n’a pas écrit d’articles depuis le début d’année ? Hein, pourquoi ?

C’EST POURTANT SIMPLE LES AMIS,

ScreenHunter_125 Jan. 15 19.46

Le pire ? C’est que c’est (presque) vrai… et oui, aujourd’hui, j’ai testé pour vous : L’AQUATRAINING ! Je vous vois venir à coups de « haaaaan, mais c’est un truc de mamie ça, non ? « . Figure toi que moi aussi j’avais pas mal d’idées préconçues sur la discipline. Alors pourquoi avoir remis en question mes préjugés ? La faute à mon dos. Faut dire qu’avec une scoliose carabinée de 33° qui a failli me valoir le privilège de porter un corset-armure à rendre jaloux robocop, je suis pas aidée. Le fait de toujours avoir fait un peu de sport a contribué à me muscler le dos et à éviter de m’en faire souffrir, ce qui est très bien. Mais j’ai décidé de voir plus loin en commençant des pratiques plus douces qui traumatisent moins les articulations et diminuent les à-coups parce que je suis encore jeune et si je ne fais pas attention, c’est plus tard que je risque de le payer. BREF, tout ça pour dire que dans ma situation, les médecins recommandent souvent la natation. Or, la simple idée de devoir faire des longueurs de manière répétitive m’ennuie copieusement, c’est vraiment pas fun. Alors j’ai pensé : pourquoi pas se tourner vers les activités dans l’eau type aquatraining ?

 

L’aquatraining, c’est quoi exactement ?

Lors d’une session d’aquatraining, tu vas réaliser un parcours cardio sur plusieurs équipements différents disposés dans un bassin pendant une durée de 45 minutes. Dans mon cas il y avait 3 postes : le tapis (équivalent mécanique et aquatique du tapis de course, sur lequel tu « glisses », le support incliné étant composé de rouleaux), le vélo et l’aquagym traditionnelle. Après un échauffement de 5-10 minutes, tu passes sur chacun des ateliers où tu réalises plusieurs sessions d’exercices différents en fractionné : c’est à dire que chaque exercice réalisé alterne phase intensive et phase de récupération. La séance se termine par une phase de retour au calme progressive et d’étirements.

ScreenHunter_127 Jan. 16 10.08

 

Mon avis après la séance

 

  • Les points positifs

La dépense physique. L’aquatraining fait travailler le cardio ! En fonction de ses capacités on peut plus ou moins pousser l’effort mais c’est bénéfique dans tous les cas. Résistance de l’eau oblige, on fait certains exercices de gym en dépensant davantage d’énergie. De la même manière, amortissement de l’eau oblige, la pratique est beaucoup plus douce pour le corps ce qui limite le risque de blessure lié aux traumatismes. Concernant les bénéfices sur la silhouette ils sont apparemment nombreux mais je ne peux pas me prononcer en ayant fait une seule séance.

L’absence de courbatures les jours suivants. Ce qui est très agréable !

Le côté fun et motivant. On est en groupe, il y a un coach qui pousse à se dépasser, peut corriger aussi bien les mouvements s’ils ne sont pas réalisés correctement que les mauvaises positions et… la séance se fait en musique 🙂 C’est quand même plus motivant que de faire des longueurs en solo, enfin je trouve !

 

  • Les points négatifs

Le prix. Il faut bien l’admettre, cette discipline représente un investissement parce qu’elle se pratique dans un cadre et avec des équipements qui coûtent cher à acquérir et à entretenir, sans parler du fait qu’il faut rémunérer le coach. Compte tenu de ces éléments, les tarifs ne me semblent pas aberrants… mais ça peut ne pas correspondre à toutes les bourses. En ce moment je ne roule vraiment pas sur l’or. Mais j’ai pris la résolution de me remettre en forme, c’est un de mes objectifs principaux et cette discipline est très indiquée compte tenu de l’état de mon dos. Je me dis qu’en étant plus vigilante sur des dépenses plus futiles et en gérant la fréquence des séances en fonction de mon budget, c’est jouable. Tout est question d’envie et de priorités.

 

Réflexion personnelle pour tabasser les préjugés

Bilan des courses, j’ai découvert une discipline bien sympa avec de nombreux bienfaits pour la condition physique et pour le corps. Je me dis que j’ai bien fait de dépasser les idées préconçues, de faire fi des étiquettes que les gens pourraient me coller parce que ça en valait la peine. Et si j’ai un message à faire passer aujourd’hui c’est celui-ci : n’hésitez pas à remettre en question ce qu’on vous a toujours dit, ce que les gens disent pour vous forger votre propre opinion. Réfléchissez, prenez du recul par rapport aux préjugés, n’hésitez pas à tester, découvrir pour vous construire votre propre avis, à développer vos propres arguments par l’expérience.

Pendant longtemps, j’ai énormément souffert des préjugés sexistes. Je me sentais rabaissée par les remarques négatives attribuées aux activités dites du « sexe faible » du style « c’est un truc de gonzesse » qui sous-entend que c’est un truc de femmelette, un truc de nul ou de faible. Blessée, je voulais prouver à tous ces gens que leurs dires étaient absurdes et j’ai commencé à me lancer dans des activités connotées comme étant l’apanage des hommes, par exemple les arts martiaux. Le point positif, c’est que j’ai beaucoup apprécié les arts martiaux et que ma colère initiale m’a permis d’oser essayer une activité que certaines filles n’osent pas tenter à force de s’entendre répéter à tord que c’est violent, dangereux ou que c’est un « truc de mecs ». Le point négatif, c’est que je suis tombée dans le piège de rejeter en bloc tout ce qui est connoté comme étant « fait pour les filles ». Partant de là, hors de question de tester une activité telle que la gym. J’avais une opinion très tranchée sans même connaitre le sujet et d’une certaine façon, à trop vouloir m’extraire du préjugé dans lequel on voulait m’enfermer, je me suis mise à le véhiculer moi même. Quelle ironie ! Je pense que les hommes souffrent beaucoup aussi de ces préjugés et ce, d’autant plus que la société aux valeurs patriarcales se sent menacée dès qu’ils s’intéressent à des activités dites « de nénette ». Combien de fois j’ai pu voir des réactions du type « la féminisation de la société est castratrice » tout ça parce que certains hommes décident de prendre soin d’eux en utilisant des produits cosmétiques ou en s’épilant, par exemple. Fort heureusement, à force de parler de ces sujets, les mentalités évoluent : j’ai été surprise, la première fois où j’ai décidé d’aller à la gym (et j’ai adoré soit dit en passant), d’y voir plusieurs hommes qui s’y plaisaient.

Simplement, homme ou femme, il faut faire les choses dont on a envie, peu importe les connotations qu’il peut y avoir. A s’enfermer dans un rôle où à le rejeter systématiquement, on se prive d’expériences enrichissantes.

 

Conclusion : non, l’aquatraining n’est pas une discipline molle pour vieux, c’est un sport qui permet de se remettre en forme sans s’abîmer le corps et c’est vraiment sympa. J’ai entendu parler d’aquapower (aquagym intensive) et d’aquadeep (aquagym en eau profonde), je vais les tester pour vous faire mon retour et choisir laquelle est la plus adaptée pour moi. J’espère que cet article mi fun mi philosophique vous aura plu.

Solicorne