[Voyage] – En piste pour l’Afrique du Sud : dans les startings-blocks !

Malgré les péripéties qui ont bien failli faire tomber à l’eau ce voyage prévu depuis des mois, ça y est, c’est sur, je pars bientôt pour l’Afrique du Sud ! Et à moins de deux semaines du départ, je frétille comme un petit furet sous acide…

wpid-my-week-in-gifs-1-6

A vrai dire, j’adore cette période où tu n’as jamais été aussi proche du moment tant attendu tout en sachant que tous les bons moments de l’aventure sont à venir. Bref, je laisse mon imagination fleurir tout en m’attelant aux préparatifs qui, pour ce type de destination, sont nombreux ! Au départ, je voulais vous faire un article détaillant tout ce à quoi il faut penser avant le départ… mais de nombreux sites/blogs le font déjà très bien. Je vais donc aborder certains sujets un peu moins courants et ma réflexion par rapport à certaines choses que j’ai pu lire lors de mes recherches, en espérant que ce soit utile à d’autres voyageurs. C’est parti !

MES AVENTURES ET LE ROUTARD

photo.1446248.18photo.1446229.18

Je ne pars JAMAIS sans mon routard ! Truffé de bons conseils, c’est mon must have. D’ailleurs, j’ai un petit rituel depuis quelques temps qui consiste à photographier ledit routard dans le pays concerné. Je les ai publiées sur le site Internet qui est parfait également pour préparer son voyage, les forums permettent d’échanger les expériences avec d’autres voyageurs et de demander des conseils. Vous pouvez consulter mes photos du routard => ICI <=

MES SOUVENIRS ET LE CARNET DE VOYAGE

1600LE truc indispensable quand je pars à l’étranger : mon carnet de voyage ! Commentaires, dessins, cartes postales, billets d’entrée, tickets de caisse, plantes séchées, timbres… tous ces morceaux de voyage finissent dans mon carnet. Quand j’ai envie de m’évader, je le feuillette et je replonge dans l’aventure.

Avant, j’avais un carnet par séjour mais ça prend de la place et ils finissaient à moitié vides. Pour éviter le gaspillage, j’ai décidé d’investir dans un beau carnet avec reliure en cuir et feuilles de coton effet parchemin. J’y enchaine mes plus beaux souvenirs et quand il est terminé, je passe au suivant.

L’indispensable de mon sac à dos donc :

  • Mon carnet de voyage : 34,90€ chez Nature et Découverte
  • Une trousse avec tout le nécessaire : crayons de couleur, stylo, colle, ciseaux (dans la valise hein, ça passe pas en cabine)

L’HÉMISPHÈRE SUD ET LA CHASSE AUX ÉTOILES

planisphere-pour-latitude-30-degres-sud

Ce voyage, ce sera aussi ma première dans l’hémisphère sud ! En grande amoureuse des étoiles que je suis, j’ai bien l’intention d’apprivoiser les constellations, sans compter qu’avec une moindre pollution lumineuse, le ciel promet d’être grandiose. Pour ce faire, il me fallait un de ces planisphères plastifiés rotatifs qui vous donnent l’état du ciel en fonction du jour et du mois de l’année. Attention, il faut choisir une carte compatible avec la latitude, c’est là que les choses se corsent. En effet, si celles à nos latitudes elles sont légion, en trouver une de latitude 30° Sud qui correspond (entre autres) à l’Afrique du Sud n’a pas été aussi évident.

  • Une carte du ciel : 15,00€ à la maison de l’astronomie mais pas de bol, il y a 7,00€ de frais de port (oui ça pique), soit un total de 23,00€ !
  • Une lampe de poche avec un cache de couleur (pour que vos yeux restent habitués à l’obscurité quand vous lirez la carte). Si vous êtes riches, il existe une lampe spéciale à la maison de l’astronomie. Je n’ai pas trouvé de planisphère phosphorescent comme ceux qui se font à nos latitudes.

LE VOYAGE ET SA MASCOTTE INSOLITE

Et oui ! Pour la première fois sur le blog, j’ai l’honneur et de privilège de vous présenter notre mascotte !

DSC07950* Une licorne à la conquête de la nation arc-en-ciel *

Nous sommes d’ailleurs actuellement à la recherche d’un nom : Patrice a proposé Muse (parce que la licorne muse, bravo à lui 🙂 ) et vu les difficultés à nommer cette grande prêtresse, je propose Sang-Non ! N’hésitez pas à nous envoyer vos idées, on organisera peut-être même un vote si on n’arrive pas à se décider.

Bref, tout ça pour dire que cette mascotte, initialement un cadeau que m’a offert Falicorne, va partir avec moi en Afrique du Sud. Je publierai ses aventures à mon retour mais imaginez-là d’ores et déjà, trônant à côté d’une girafe : ça promet d’être grandiose. Grâce à elle, ce sont tous les followers de Badass Unicorns que j’emmène au pays de la nation arc-en-ciel : elle est pas belle la vie ?

Pour information, elle nous accompagnera ultérieurement dans tous nos voyages, et sans doute aussi tout au long des photos de ce blog.

LE SAFARI ET LE LOBBY DE L’APPAREIL PHOTO HORS DE PRIX

tumblr_lqeti6TBaq1qftv8o…Un grand moment de solitude…

Ces derniers jours, je me suis beaucoup documentée sur tout ce qu’il faut emporter « pour faire un bon safari ». J’ai trouvé beaucoup de bons conseils comme par exemple la liste des indispensables dressée sur le blog de « moi, mes souliers »… mais un sujet m’a tout de même emportée dans un tourbillon de questions métaphysiques : celui des photos et donc, de l’appareil qu’il « FAUT NÉCESSAIREMENT emporter pour faire un bon safari ».

En ce qui me concerne, j’ai un appareil compact qui me suit depuis un moment et qui fait des photos satisfaisantes. Comme je fais de manière générale beaucoup de photos, que j’aime les belles images, que je fais de jolis albums à mes retours de vacances et que je suis assez créative, je me suis toujours dit qu’un jour, j’aimerais investir dans un bon appareil et améliorer mes connaissances dans le domaine pour faire des photos encore plus belles. Un beau terreau pour faire germer dans mon esprit des mauvaises herbes…

… et ça n’a pas manqué. En effet, un point m’a vraiment frappée dans la très grande majorité des articles que j’ai pu lire : si tu veux faire un bon safari, il te faudrait absolument un gros appareil bien technique et bien cher, au minimum un bridge sinon un réflexe (les animaux étant loin, les 4×4 en mouvement etc.). Si bien que ces lectures ont fait naitre en moi le sentiment qu’avec mon « misérable » compact, je ne pourrais pas tirer pleinement profit de mon safari… et là, réaction en chaine : certes, le voyage a coûté cher et en ce moment, les finances ne sont pas au beau fixe. Mais je n’aurai peut-être pas une seconde occasion de faire un safari et avec mon appareil pourri, je ne pourrai pas faire de jolies photos, moi qui aime tant ça. Bon, j’ai quelques économies : et si je les utilisais pour acheter un nouvel appareil ? C’est vrai, ça fait un moment que j’en veux un, c’est peut-être l’opportunité rêvée ? Je n’aurai pas beaucoup de temps pour le prendre en main mais bon, en payant si cher, le résultat devrait de toute façon être mieux qu’avec mon compact ! Ça y est, c’est parti : comme j’ai un peu de temps, je me lance dans une recherche super approfondie dans le monde ultra-complexe des appareils photo. J’y passe des heures pour essayer de comprendre comment bien choisir etc… jusqu’au moment où je tombe sur LE blog (malheureusement j’ai perdu son nom dans les recherches titanesques), qui avec ses sages paroles, m’a fait revenir sur la voie de la raison et m’a fait réaliser à quel point ce qu’on peut lire sur Internet peut nous faire partir dans des délires insensés.

Non, tu n’es pas obligée d’avoir un appareil à 4000€ pour profiter de ton safari. Si c’est le cas, tant mieux et tu auras sans doute des photos sympa. Mais de toute façon, dans un véhicule en mouvement, elles ne seront jamais comme celles des reporters animaliers qui ont mis des jours voire des mois à obtenir LA photo, avec du matériel de qualité et des connaissances pointues dans le domaine. Peu importe ton appareil au final : le meilleur moyen de profiter de ton safari c’est justement de décrocher un peu de son appareil photo, d’observer, d’écouter et de profiter à 100% de ce que l’on vivra quand on y sera plutôt que de jouer les paparazzis. Conclusion : vis ton safari à fond en live, fais quelques photos en live pour le plaisir et pour le reste, tu pourras toujours acheter un beau livre photos à l’aéroport pour le retour !

Tellement vrai ! Je m’en veux un peu d’ailleurs de m’être laissée emporter dans le délire, moi qui tant de fois lors de mon voyage au Japon suis restée bouche bée devant ces touristes qui faisaient la queue pour avoir leur photo et repartaient aussitôt sans même prendre cinq minutes pour observer le magnifique paysage devant eux… sans prendre le temps de vivre le moment. Quel intérêt ? Faire les mêmes photos que dans ton guide ?

J’achèterai sans doute un meilleur appareil ultérieurement. Mais vu l’investissement, j’attendrai d’être plus à l’aise financièrement, je ferai les recherches pour trouver l’appareil qui correspond à mes besoins et prendrai le temps de le prendre en main correctement. En plus vu les conditions (poussière etc), ce n’est peut-être pas une riche idée d’emmener un appareil flambant neuf. Quand bien même j’aurai un meilleur appareil, il faudra bien que je garde en tête que ce qui compte, c’est de vivre son voyage 🙂

Bref, j’ai tout de même fait quelques achats, mais bien plus raisonnables et intelligents au vu de la situation (du moins il me semble) :

  • Deux batteries de rechange pour mon petit compact chéri ❤ au final je l’ai tellement utilisé que la durée d’autonomie de la batterie d’origine a un peu baissé. De plus, il n’y a pas toujours d’électricité dans les lodges des parcs animaliers. Ce serait dommage de ne pas pouvoir prendre de photos faute de pouvoir recharger la batterie. J’ai hésité avec un chargeur solaire qui pourrait également être une solution intéressante. Mais à 23,00€ les deux batteries, il était plus intéressant pour moi de faire ce choix.
  • Des cartes SD à 16Go (pas encore achetées). Pas trop petit stockage pour éviter de changer les cartes trop souvent (risques avec la poussière environnante) mais pas trop gros pour éviter la mésaventure qui est arrivée à mes parents qui ont perdu toutes les photos de leur séjour en Martinique à cause d’une carte qui a planté…
  • Une paire de jumelles pour mieux observer les animaux : à défaut de pouvoir faire des photos potables, je pourrai au moins profiter du moment. J’ai opté pour cette paire chez Décathlon pour la modique somme de 29,90€.

Alors Hakuna Matata !

Solicorne

4 commentaires sur “[Voyage] – En piste pour l’Afrique du Sud : dans les startings-blocks !

    • Merci pour le message ! Je vais donc me motiver pour écrire un article et faire un petit retour d’expérience 🙂 c’était absolument fabuleux et je pense qu’avec tes amis, vous allez vivre une chouette aventure. Je m’empresse de commencer la rédaction !!!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s